Blog de délestage LSB

Ce site vise à héberger des développements trop longs pour Le Salon Beige (www.lesalonbeige.blogs.com)

1/16/2005

Manif pro-avortement: le traitement dans les JT


La manifestation pro-avortement du 15 janvier 2005 a réuni 6000 personnes selon la police (12.000 pour les organisateurs.) Il m'a semblé intéressant de retranscrire les reportages auxquels cette manifestation a donné lieu dans les JT de 20H de TF1 (vidéo ici) et France 2 (vidéo ici.) En particulier pour pouvoir comparer avec le traitement qui sera réservé à la manifestation pro-vie du dimanche 23 janvier. Suspense.


Synthèse qualitative
- Bien entendu, les deux reportages sont ouvertement favorables à la manifestation. TF1: "elles fêtent un anniversaire libérateur"; France 2: "(...) l'occasion surtout de souligner que ce droit à l'IVG est un droit fondamental - il faut rester vigilants."
- La mobilisation médiocre n'a été évoquée dans aucun reportage. France 2 parle "plusieurs milliers de manifestants", alors que TF1 reprend les chiffres revendiqués par les organisateurs: "plus de 10.000."
- La trame des deux reportages est la reprise et l'illustration des thèmes et de l'argumentaire choisis par les organisateurs. Cependant France 2 le fait de manière plus systématique, reprenant souvent terme à terme et chiffre à chiffre le dossier de Libération paru le matin, mensonges inclus.



Par ailleurs, une synthèse quantitative permettra de comparer avec les reportages (éventuels!) consacrés à la manifestation pro-vie du 23 janvier à partir d'éléments tangibles:

Synthèse quantitative TF1

Durée du reportage: 1min25
Dont interviews de manifestants: 36 secondes
Dont interviews d'organisateurs identifiés: O sec
Nombre de slogans audibles et compréhensibles: 4
Nombre de slogans lisibles: 4


Synthèse quantitative France 2

Durée du reportage: 1min48
Dont interviews de manifestants: 25 sec
Dont interviews d'organisateurs identifiés: 14 sec
Nombre de slogans audibles et compréhensibles: 3
Nombre de slogans lisibles: 10

JT de 20H sur TF1
Présenté par Claire Chazal

- les titres du journal
La manifestation est annoncée en 3ème titre (après l'accident de car et l'agression dans un hôpital psychiatrique:)
(Images en plan général du cortège; slogans lisibles: "les 30 ans de notre droit", "ne touche pas à mon droit de choisir") (voix off de Claire Chazal) "Une manifestation pour les 30 ans de la loi Veil autorisant l'avortement. Elle a rassemblé plus de 10.000 personnes à Paris. Le cortège
avait à sa tête de nombreuses personnalités de gauche.

- Le reportage
(début de la séquence à 10min25)

Claire Chazal: "Une manifestation pour les 30 ans de la loi Veil autorisant l'interruption volontaire de grossesse. Elle a rassemblé cet après-midi plus de 10.000 personnes à Paris. Le cortège, qui allait de la République à l'Opéra, était organisé par le Mouvement Français du Planning Familial et avait reçu le soutien de nombreuses personnalités de gauche. Voyez le reportage de (nom de la journaliste.)"

(Gros plan sur une pancarte: photo en noir et blanc d'une manifestation du MLF; slogan en fond sonore: "avortement - solidarité - en Europe - et dans le monde entier.")(Gros plans successifs: visages de manifestantes.) (Voix de la journaliste:) En 1968 elles étaient jeunes, libres, et sans contraception.
(Gros plan d'une septuagénaire en écharpe et bonnet; derrière elle, des manifestants, et une pancarte qu'on lit en partie: Lesbiennes Hétéros Vive... Sexu...)(La manifestante parle:) "J'en ai bavé hein, j'en ai bavé. Et si j'suis là encore, c'est parce que j'ai une bonne santé. (elle sourit. Question de la journaliste en voix off à moitié audible: "est-ce vous même...") Plusieurs. (Elle sourit tristement.) Normal. Y'avait pas la pilule, y'avait rien."

(Plan généraux de la manifestation.) (Voix de la journaliste:) "Comme elle, plus de 300.000 femmes ont souffert, dans la clandestinité."
(Plan américain de manifestantes chantant, sur l'air de "comment ne pas perdre la tête", "les femmes sont descendues, elles manifestent aujourd'hui dans la rue") (plan d'ensemble d'un groupe sous une banderole: "avortement - les 30 ans de notre droit")
"Aujourd'hui elles fêtent un anniversaire libérateur, celui des 30 ans du droit à l'avortement. "

(Images de banderoles - on lit à la volée "Simone Weil" (sic); plan général de manifestants.)
"Depuis 2001, le délai autorisé pour une interruption volontaire de grossesse est même passé à 12 semaines."
(Manifestants passant devant l'Opéra.) (Gros plan du visage d'une manifestante souriante.)
"Pourtant il ne semble pas toujours facile de respecter ce délai, faute de place dans les hôpitaux publics. "
(Plan rapproché d'une manifestante quinquagénaire, maigre, lunettes de soleil, foulard noir sur les cheveux, sur le T-shirt de laquelle on lit "1945 Droit de vote..." et "17 janvier 1975 IVG")(La manifestante parle:) "Quand on va à l'hôpital et qu'on est enceinte de 3 mois et que on nous dit 'y'a pas de place' qu'on nous laisse passer les dates et que nos jeunes femmes sont forcées de partir à l'étranger (une voisine, tenant un panneau "vive nos sexualités", interjecte: "ben ouais") pour aller avorter, si c'est pas ça une menace, alors qu'est-ce que c'est qu'une menace."

(Gros plan sur une pancarte: STOP - NE TOUCHE PAS A MON DROIT DE CHOISIR)
(Voix de la journaliste:) "Autre problème, le manque de personnel compétent. "
(Plan rapproché sur une manifestante sexagénaire tenant une banderolle.) (La manifestante parle:) "Dans les maternités, il n'y a plus de médecin gynécolo qui pratique, d'abord c'est très considéré, alors la plupart ne veulent pas"
(Plan rapproché sur une manifestante dans la foule, faisant un triangle avec ses doigts (?))
(Voix de la journaliste:) "Chaque année on estime à 3500 le nombre de femmes qui dépassent les délais légaux et se font opérer à l'étranger."
(Plan d'ensemble de manifestants sautillants, sur les marches de l'Opéra, chantant: "... dans le monde entier- avortement - solidarité - en Europe...") (Fin du reportage)






___________________________________________________________________

JT de 20H sur FRANCE 2
Présenté par Béatrice Schoenberg

- Les titres du journal
La manifestation est annoncée en 3ème titre (après la sonde spatiale et l'accident de car:)

(Images en plan américain d'une rangée de manifestantes; bandeau: "IVG 30 ANS APRES") (voix off de Béatrice Schoenberg) "La loi Veil sur l'IVG a 30 ans. Pour cet anniversaire (image en gros plan d'une plaquette de comprimés servant de boucle d'oreille à une manifestante) plusieurs milliers de manifestants et surtout de manifestantes (vues du cortège; plan sur une pancarte "la loi Veil, on y veille") ont célébré à Paris cette date qui marque un droit fondamental dans la vie des femmes, avec la nécessité de rester vigilants."

- Le reportage
(Début de la séquence: à 13min19.)

Béatrice Schoenberg: "En France, la loi autorisant l'avortement a 30 ans, un anniversaire qu'ont tenu à célébrer plusieurs milliers de personnes, en majorité des femmes, descendues dans les rues de Paris cet après-midi, l'occasion surtout de souligner que ce droit à l'IVG est un droit fondamental - il faut rester vigilants." (noms des journalistes)

(Images en plan rapproché de manifestantes défilant en scandant "mon corps est à moi") (voix off de la journaliste) "Il y a 30 ans, elles menaient déjà le combat pour la reconnaissance
du droit à l'avortement. (Images en plan général du cortège, alternant avec des plans rapprochés de manifestantes; slogans lisibles: "droits des femmes"; "pour nos 30 ans un centre autonome"; "le droit à l'IVG pour la Pologne"; "IVG merci à celles qui nous l'ont donné" (sic) ) Aujourd'hui, elles sont encore là, car elles estiment que ce droit est menacé. Plusieurs milliers de manifestants à Paris, dont une majorité de femmes, venues fêter un anniversaire au goût amer. "

(Plan rapproché d'une quinquagénaire rousse, manifestants en arrière-plan.) (Bandeau: "FATIMA LALEM - MOUVEMENT FRANCAIS POUR LE PLANNING FAMILIAL") (Fatima Lalem parle:) "C'est quand même souvent au quotidien la galère pour trouver un rendez-vous dans des délais raisonnables; c'est quand même encore beaucoup de culpabilité de la part de ceux qui sont censés les informer et les accueillir, sans parler du tabou social."

(Images en plan général du cortège.)(Voix de la journaliste:) "Le 17 janvier 75, la loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse en France paraissait au Journal officiel. A l'époque, 300.000 femmes avortaient chaque année dans la clandestinité. (images en plan américain de manifestantes joviales déguisées en sorcières, chantant "ménagère, gentille ménagère...") 30 ans plus tard, certaines se souviennent."

(Plan rapproché d'une sexagènaire alerte, manifestants en arrière-plan.)(La sexagénaire parle:) "On se serait fait prendre, on allait en prison... voilà. Et donc je dis que il ne fallait pas que ce que j'ai vécu moi, mes filles le vivent, et donc il faut que maintenant mes petites filles aient le droit à cette loi qui a été votée."

(Plan rapproché d'un groupe de manifestants, parmi lesquels Laurent Fabius, souriant. On peut lire sur une pancarte: "La loi Veil, on y veille".) (Voix off de la journaliste:) "Dans la foule, des politiques, des syndicalistes, mais surtout (Plan rapproché d'un groupe incluant Dominique Voynet et Marie-Georges Buffet) des représentants d'associations qui appellent à la vigilance. "
"L'amendement Garraud, qui tentait l'an dernier de donner un statut au foetus, (plan rapproché sur des pancartes: "PORTUGAL/ l'avortement: un droit", "Le Droit à l'IVG Pour Les Polonaises") ainsi qu'un site internet du ministère de la Santé qui renvoie celles qui cherchent des informations vers des associations anti-IVG (pancartes "Avorter: c'est un droit", "on y veille"), autant de menaces qui mobilisent même parmi les plus jeunes."

(Plan rapprochée d'une jeune fille d'une vingtaine d'années, manifestants en arrière-plan.) (La jeune fille:) "Je respecte énormément les femmes qui se sont battues il y a trente ans... et euh.. enfin je les remercie pour ce qu'elles ont fait et j'espère que nous on va savoir reprendre le relais, quoi, et continuer dans la même lutte, hein."

(Plan général d'arrivée de manifestants Place de l'Opéra, au son d'un accordéon.) (Voix de la journaliste:) "Aujourd'hui, 220.000 femmes avortent chaque année. C'est autant qu'il y a dix ans. (Travelling en plan rapprochée d'une rangée de manifestantes souriantes criant un slogan.) Les associations réclament davantage de moyens pour former les médecins et lancer des campagnes d'information sur la contraception. (Plan rapproché d'une femme parlant dans un mégaphone, manifestants en arrière-plan.) Elles éviteraient peut-être à 3500 femmes hors-délai d'aller avorter à l'étranger." (Le reportage se conclut sur les manifestantes chantant: "Debout, debout" sur l'air du Chant des Marais.)