Blog de délestage LSB

Ce site vise à héberger des développements trop longs pour Le Salon Beige (www.lesalonbeige.blogs.com)

6/22/2005

Texte de la déclaration pro-vie au parlement européen, signée par 33 députés

(Contexte: voir ici.)
DÉCLARATION ÉCRITE
pour inscription au registre
déposée conformément à l'article 116 du règlement
par Maciej Marian Giertych, Johannes Blokland, Kathy Sinnott et Patrick Louis
sur la demande aux Nations Unies pour un traité international visant l'interdiction totale de l'avortement et de l'euthanasie
Échéance: 7.6.2005

Le Parlement européen,
- vu le principe de la dignité humaine et du droit à la vie,
- vu l'Encyclique Evangelium Vitae du 25 mars 1995 par le Pape Jean-Paul II,
- vu la Déclaration universelle des droits de l'homme,
- vu le 108e Congrès américain et la loi sur l'interdiction de l'avortement "par accouchement partiel" de 2003,
- vu la déclaration de l'ONU sur les droits de l'enfant,
- vu la déclaration de DOHA sur la famille, adoptée par l'ONU,
- vu l'article 116 de son règlement,
A. considérant que le droit à la vie - de la conception jusqu'à la mort naturelle - est un droit inné de chaque être humain;
B. considérant que le droit à la vie, surtout pour les personnes faibles et sans défense, doit toujours être assuré à l'échelle mondiale;
C. considérant qu'il n'y a pas d'interdiction claire, universelle, et uniforme relative au meurtre d'êtres humains innocents;
D. considérant que la menace actuelle pesant contre la vie humaine provient de la mauvaise volonté d'une poignée de décideurs qui ignorent les principes du droit naturel;
E. considérant qu'il a été estimé qu'un vote majoritaire pouvait prévaloir sur le droit naturel;
1. condamne tout acte allant à l'encontre de la vie humaine à chacun de ses développements;
2. demande aux États membres de prendre toutes les mesures nécessaires afin de faire respecter le droit à la vie, et surtout de garantir le droit à la vie des personnes faibles, sans défense et n'ayant pas la possibilité de s'exprimer;
3. se dit préoccupé par le fait qu'en légalisant l'avortement et l'euthanasie, de nombreux gouvernements changent en fait la législation de manière illicite - allant même à l'encontre de leurs propres constitutions et contre la volonté de leurs populations, tout en cédant à l'influence des groupes de pression;
4. demande aux Nations Unies de s'assurer que le droit à la vie - de la conception jusqu'à la mort naturelle - soit garanti par la législation internationale;
5. demande aux Nations Unies de mettre en place un traité internationalement contraignant qui fasse respecter chaque vie humaine et interdise tout acte allant à l'encontre de la vie humaine, y compris l'avortement et l'euthanasie.
6. charge son Président de transmettre la présente déclaration, accompagnée du nom des signataires, aux gouvernments des États membres, à la Commission européenne, au Conseil, aux Nations Unies, au Saint-Siège, au Congrès américain, ainsi qu'au président des États-Unis.