Blog de délestage LSB

Ce site vise à héberger des développements trop longs pour Le Salon Beige (www.lesalonbeige.blogs.com)

5/01/2006

Jean-Pierre Bertrand

Député UMP d’Angoulême-Nord depuis 1993, conseiller général de la Charente depuis 1992, M. Jean-Pierre Bertrand a 43 ans. Avec une note globale de 7/20 sur son mandat entre 2002 et 2006, il a un bilan pro-famille négatif, bien qu’il soit légèrement au-dessus de la moyenne des députés (4,9/20) et des députés UMP (6,1/20).

1. Respect de la vie

Bien qu’ayant voté contre (+) la loi de bioéthique de 1994, M. Bertrand a été très peu actif dans ce domaine depuis 2002. Il ne s’est distingué des positions de l’UMP dans aucun vote touchant à ce domaine. Il ne s’est associé à aucune proposition de loi pro-vie.

2. Défense de la famille

A plusieurs reprises, M. Bertrand a participé à des initiatives allant dans le sens de la défense de la famille, notamment en avril 2004 en co-signant une proposition de loi sur la définition du mariage (+) et en novembre 2004 en co-signant une proposition de loi demandant la création d’un salaire maternel (-).

Bien qu’ayant demandé en 2005 la suppression des subventions d’Act-Up (+), M. Bertrand semble acquiescer aux exigences des groupes de pression homosexuels : il ne s’est pas distingué des positions du groupe UMP sur les questions d’ « homophobie » (-), et s’est abstenu de participer à l’Entente contre l’homoparentalité (-).

3. Autres

Suivant les consignes du groupe UMP, M. Bertrand a voté en 2004 la suppression du Lundi de Pentecôte férié (-) et la loi sur la Laïcité (-).


4. Evaluation générale

M. Bertrand partage à l’occasion des positions pro-famille, mais sur les questions les plus controversées il semble s’aligner sur les consignes, souvent anti-famille, du groupe parlementaire UMP.

En 2002, M. Bertrand, déjà député sortant, avait remporté 27% des voix au premier tour et 52% des voix au second tour dans un duel face au PS.
Jean-Pierre Bertrand

Député UMP d’Angoulême-Nord depuis 1993, conseiller général de la Charente depuis 1992, M. Jean-Pierre Bertrand a 43 ans. Avec une note globale de 7/20 sur son mandat entre 2002 et 2006, il a un bilan pro-famille négatif, bien qu’il soit légèrement au-dessus de la moyenne des députés (4,9/20) et des députés UMP (6,1/20).

1. Respect de la vie

Bien qu’ayant voté contre (+) la loi de bioéthique de 1994, M. Bertrand a été très peu actif dans ce domaine depuis 2002. Il ne s’est distingué des positions de l’UMP dans aucun vote touchant à ce domaine. Il ne s’est associé à aucune proposition de loi pro-vie.

2. Défense de la famille

A plusieurs reprises, M. Bertrand a participé à des initiatives allant dans le sens de la défense de la famille, notamment en avril 2004 en co-signant une proposition de loi sur la définition du mariage (+) et en novembre 2004 en co-signant une proposition de loi demandant la création d’un salaire maternel (-).

Bien qu’ayant demandé en 2005 la suppression des subventions d’Act-Up (+), M. Bertrand semble acquiescer aux exigences des groupes de pression homosexuels : il ne s’est pas distingué des positions du groupe UMP sur les questions d’ « homophobie » (-), et s’est abstenu de participer à l’Entente contre l’homoparentalité (-).

3. Autres

Suivant les consignes du groupe UMP, M. Bertrand a voté en 2004 la suppression du Lundi de Pentecôte férié (-) et la loi sur la Laïcité (-).


4. Evaluation générale

M. Bertrand partage à l’occasion des positions pro-famille, mais sur les questions les plus controversées il semble s’aligner sur les consignes, souvent anti-famille, du groupe parlementaire UMP.

En 2002, M. Bertrand, déjà député sortant, avait remporté 27% des voix au premier tour et 52% des voix au second tour dans un duel face au PS.